je me retiens tout les jours, de hurler ce que je ressens vraiment. Je m'adapte, je rale mais mon coeur est encore plein d'amertune et de ressentir negative. Et pas ce froid, cette envie de rester au lit et de laisser la vie se déroulait sans moi est encore bien présente.

Mais chut, cachons là, sous l'ironie, le râlage ou des traits d'humour.

Mais chut, allons dormir, je suis si fatiguée...